¡ Claro que si !

Publié le 25 Novembre 2012

¡ Claro que si !

Jeudi 22 : nous partons de Pucon avec le Toyota pick up , dit tonnerre mecanique,charge au maximum avec 3 bateaux dans la benne, 2 bateaux sur une demi gallerie et toutes nos affaires dans le reste du vehicule. Il est 11 h et apres 1 h de verification de notre voiture, nous sommes enfin prêt. Tanguy part avec Nathan et Paolo que nous allons retrouves a Molina, derniere ville avant le rio Claro qui se trouve dans le parc naturel Ingles accessible uniquement apres 1h de piste. Les chiliens sont generalement content de voir des kayakistes

Le voyage dura environ 10heures et fut parseme de quelques "mesaventures". Le decrochage d'une jupe du kayak entraîna la dispersion du materiel de naviguation sur la route, mais nous avons tout retrouves. Petit stop a Temuco pour acheter une tente et dejeuner. La communication n'est toujours pas notre fort et Maxime (Raoul) ressort du fast food avec 10 menus au lieu de quatre. Legere incomprehension entre lui et la serveuse qui fera le bonheur des passants pendant la distribution gratuite des frites et des boissons superflues...

Nous retrouvons le reste de la troupe a Molina. Il fait nuit et nous finissons le voyage sur la piste. Enfin arrives a l'entree du parc, nous dormons au bord du chemin, certains en tente, d'autres dans les hamacs ou encore dans les voitures.

Il est 8h et nous nous reveillons avec de nouveaux voisins. A notre grande surprise nous decouvrons qu'il s'agit de grands kayakistes : Ben Marr, Dane Jakson, Martina Wegmamm et Mike Dawson. Nous partons avec eux sur la partie haute du Claro reputee pour ses 22 chutes de 30 cm a 8 metre.

¡ Claro que si !

Les "stars du kayak" naviguent tres bien mais nous avons du mal a les suivres. La riviere est magnifique mais il faut la meriter : 2 h de portage bien physique pour arriver a l'embarquement. Canyon de roche volcanique qui evolue de chutes en piscines naturelles. L'eau est toujours claire et d'une transaparence incroyable.

Deuxieme nuit a la belle etoile. Nous partons sur le parcours des Siete Tazas long de 800 metres. Nous descendons les bateaux a la corde et nous arrivons dans cet endroit magique. Nous faisons notre descente sous le regard des chiliens en week end : nous sommes au coeur d'un site touristique grandiose.

Tous les 5 tres heureux de notre naviguation nous chargeons notre tonnerre mecanique direction le Ñuble festival. Julien sur la derniere chute de la journee

Si dessus : Romain dans la premiere chute sous le regard de Gaby  deuxieme photo : Julien sur la derniere chute de la journee

Si dessus : Romain dans la premiere chute sous le regard de Gaby deuxieme photo : Julien sur la derniere chute de la journee

3 H de route plus tard, nous arrivons pil poil pour la fete de ce rassemblement de kayakiste contre un projet de barrage menacant cette belle riviere. Nous retrouvons des habitues du Chili : Gaëlle et Arnaud qui nous invitent a partager une naviguation le lendemain sur le Ñuble. Malgre une nuit courte et agitee en discoteca, nous sommes d'attaque le dimanche pour les 12 km de descsente dans cette vallee sauvage au cour d'eau turquoise.

Gaby sur le rio Ñuble.

Gaby sur le rio Ñuble.

Nous campons actuellement au bord du Ñuble sur une plage de sable noir. La grille est prête pour le barbecue de ce soir. Les douches dans la riviere sont rares car tres fraîches mais ca ne fait ni peur aux chiliennes ni aux americaines....!

Demain d'autres rivieres nous attendent en redescendant sur Pucon.

L'esprit de solidarite reste de mise dans cette equipe de bras casses et nous nous portons tous tres bien.

A bientôt, Julien.

Repost 0
Commenter cet article

Marion 30/11/2012 16:36

Hey hey hey !!
Merci de prendre du temps pour faire tourner des nouvelles ; ça régale de vous lire, et les photos sont bien sympa !
Vous avez l'air de bien vous la donner, continuez à apprécier comme ça !!
Des bisous de l'autre coté de la planète !

Marion

Franchuta 28/11/2012 15:38

Énorme!!!vous vous gardez bien de raconter toutes vos mésaventures en direct les salops!!!!! Allez attention chez don Carlos a ne pas vous mettre buracho des le matin...